Conseils pour acheter une maison à Jérusalem

crédit immobilier

Vous avez enfin trouvé un appartement à Jérusalem que vous aimez. Avant de signer un contrat, soyez conscient des informations importantes qui vous permettront d’économiser de l’argent et vous éviteront des aggravations et des difficultés juridiques. Voici quelques conseils pour comprendre l’immobilier à Jérusalem.

Protocole d’accord (Zichron Devarim)

Généralement, après que les parties sont parvenues à une décision mutuelle d’acheter et de vendre un appartement, elles résument les termes dans un document appelé protocole d’accord (Zichron Devarim). Ce document peut inclure des informations telles que les dates de paiement et le prix convenu de l’appartement, entre autres conditions. Dans de nombreux cas, ce document apparemment informel est considéré comme un contrat légal, exécutoire devant les tribunaux israéliens, malgré le fait que les deux parties auraient pu expressément écrit qu’un contrat sera préparé par un avocat. Ne signez pas un Zichron Devarim mais insistez sur une rencontre avec un avocat expert en transactions immobilières. Cet avocat peut préparer un contrat approprié qui protégera vos intérêts, pour plus d’infos, visitez le lien suivant : banks in Israel.

Taxes

Avant d’acheter un appartement, vous devriez obtenir des conseils juridiques concernant les taxes applicables. En raison des changements dans les lois immobilières israéliennes, les impôts peuvent être substantiels, en particulier pour les non-résidents. Une planification préalable et des conseils juridiques judicieux peuvent faire économiser des impôts!

Taxe d’amélioration (Heytel Hashbacha)

Cette taxe est un type de taxe que la municipalité oblige le propriétaire de l’appartement à payer s’il existe un plan d’amélioration de la planification locale qui augmente la valeur de l’appartement. La municipalité exige que chaque propriétaire paie la taxe sur la valeur revalorisée une fois l’appartement vendu ou une fois le plan d’amélioration de la municipalité mis en œuvre par le propriétaire de l’appartement. Si vous achetez un appartement d’occasion, le vendeur sera tenu de payer la taxe d’amélioration municipale (Heytel hashbacha). L’obtention d’une pré-décision concernant l’obligation du vendeur (si elle existe) dans ce domaine peut vous aider à négocier le prix de l’appartement et éviter de nombreux problèmes qui pourraient survenir. Avec une recherche et une planification minutieuses, la taxe d’amélioration du vendeur peut être réduite ou exonérée.

Dettes municipales

Lorsque vous enregistrez l’appartement sous votre nom au bureau d’enregistrement foncier (TABU ou autres), vous devrez obtenir la confirmation de votre municipalité locale que toutes les dettes ont été réglées. Avant de signer un accord, vous devez vous assurer qu’il n’y a pas de dettes municipales impayées sur l’appartement. Ce processus peut retarder ou même bloquer l’enregistrement de l’appartement, mais si votre avocat le vérifie à l’avance, vous pouvez éviter les retards et la détresse.

Admissibilité au prêt hypothécaire

Les gens signent souvent un contrat d’achat avant de recevoir l’approbation du prêt hypothécaire. Faites attention. Si vous êtes un résident non israélien, l’approbation d’une hypothèque peut être plus longue et compliquée. Si la banque rejette votre demande de prêt hypothécaire, vous ne pourrez peut-être pas effectuer vos paiements. Le non-paiement peut entraîner une rupture de contrat et des sanctions ultérieures. Actuellement, les citoyens israéliens ont droit à des prêts allant jusqu’à 70% (dans des cas uniques jusqu’à 90%) de la valeur réelle de l’appartement, mais les résidents étrangers ont généralement droit à des prêts allant jusqu’à 50%.



Laisser un commentaire